TEST – Sleeping Dogs réveille le monde des GTA-like

Dans Sleeping Dogs, les joueurs incarnent le flic infiltré Wei Shen, chargé de démanteler de l’intérieur l’une des organisations criminelles les plus redoutables et redoutées au monde : les Triades de Hong Kong. Tout en explorant les mille recoins de l’île fourmillante de Hong Kong, depuis ses rues aux néons aveuglants jusqu’à ses marchés tentaculaires, ils prendront part à une histoire passionnante sur fond de loyauté et de trahison au cours de laquelle Wei commencera à remettre en question ses motivations profondes à mesure qu’il se retrouvera entraîné dans une situation qui le dépasse de plus en plus.

Les joueurs explorent une île bourrée d’action où chaque coin de rue, chaque étal de marché, chaque dock et même chaque gratte-ciel peut devenir le terrain de fusillades, de courses-poursuites chargées d’adrénaline et de combats d’arts martiaux brutaux et intenses. Avec l’un des systèmes de combat les plus intuitifs et imaginatifs jamais mis au point, Sleeping Dogs propose aux joueurs de réaliser une multitude de mouvements d’arts martiaux, leur permettant de se débarrasser de plusieurs ennemis d’une seule main. Les joueurs n’hésitent pas à décocher coups de pieds mortels, combos enragés et contres vicieux tout en se servant des nombreux objets de leur environnement, de la scie circulaire aux cabines téléphoniques en passant par les incinérateurs et les portes de réfrigérateurs, pour éliminer de façon radicale les adversaires les plus récalcitrants.