[Test] : Batman: Arkham Asylum

[Test] : Batman: Arkham Asylum

Bande-son : 

Reprenant les doublages du dessin animé de 1992 et celui de 2008 (pour Batman), personne ne sera surpris de réentendre la voix railleuse de « Doc » (Retour vers le Futur) pour pimenter les dialogues du Joker et la voix grave du commissaire Gordon pour donner de la couleur aux cinématiques. On obtient donc un excellent doublage français pour les dialogues même s’ils ne sont toujours pas parfaitement synchronisés avec les mouvements des lèvres. 

Les thèmes musicaux, quant à eux, se situent entre l’univers des films de Tim Burton et ceux de Christopher Nolan : on oscille entre des sons très proches des thèmes de Hans Zimmer et Danny Elfman afin de renforcer une immersion toujours plus forte et un plaisir pour nos oreilles vraiment magique.

Durée de vie :

L’aventure principale sera vite avalée par les fans en une  dizaine d’heures. Les néophytes s’attarderont sur une douzaine d’heures environ. Rajoutez les différents défis à aligner (prédateur et combat), les innombrables défis de l’homme mystère et d’autres quêtes annexes et vous atteindrez une durée de vie s’alignant oscillant entre 20 et 30 heures suivant les joueurs, et si vous cherchez à atteindre les 100%.

Cela reste correct, d’autant plus que c’est un vrai plaisir de parcourir l’asile à la recherche d’un crâne de détenu à fracasser. On revient dans l’histoire sans se plaindre, ce qui rajoute une bonne petite durée de vie non négligeable.

Trophées :

Une bonne quarantaine de trophées vous permettront de vous offrir un platine bien mérité. En effet, si la plupart se débloquent naturellement au fil de l’aventure, d’autres demanderont un peu plus de patience pour résoudre tous les défis de l’homme mystère, par exemple, ou encore enchaîner un combo parfait en mode défi. Pour découvrir la liste complète.