End Of Eternity – Resonance Of Fate : notre test complet

Nouveau genre dans les jeux de rôle ? Oui, End Of Eternity impose son style et nous en raffolons. Tri-Ace en forme ? Un nouveau  » oui  » que nous vous donnons avec plaisir. La firme bouscule le classique du genre heroic fantasy pour nous pondre un univers sombre et totalement décalé.

C’est pourquoi nous retrouvons la pâte des développeurs dans le jeu, comme des petits délires où les protagonistes se lancent dans des situations grotesques mais aussi dans les dialogues complètement à part. Les papas de Star Ocean ne changent pas d’un poil de ce côté et c’est tant mieux. Que dire finalement ? Même si les graphismes sont corrects, que le gameplay est un exemple à prendre pour les futurs RPG et que la customisation des armes et de vos personnages est vraiment excellente, le seul vrai problème que pose, ou plutôt impose ce jeu, c’est sa difficulté. Vous n’aurez même pas le choix de déterminer entre facile ou moyen. Nous avons l’impression de nous lancer dans une aventure en mode « Expert Ultra Hard » dès le départ.

End Of Eternity est donc réservé à un public averti. Si vous aimez les bons vrais RPG d’époque, avec un niveau de difficulté supérieur à la moyenne, un style jap’anime très kawai (mignon) par moment, un univers sombre, gris et chaotique avec des armes à feu un peu partout… ne cherchez plus, vous venez de trouver votre perle rare ! Mais prévenez tout de même vos voisins car quelques manettes risquent de voler par vos fenêtres avant de foncer dehors les récupérer…

Les plus

Les moins

• Un système de combat novateur. • Une difficulté assez élevée.
• Une durée de vie colossale. • Les continus payants.
• Quasiment pas de temps de chargement. • Trop de gris tue le gris.
• Une bande-son explosive. • Réservé à un type de joueurs.
• Un nouveau type de monde extérieur. • Sega, c’est plus fort que toi !
• L’humour totalement décalé