Dead or Alive 5 : l’équipe envisage d’intégrer le héros de Shenmue

Dead-or-Alive-5---l'équipe-envisage-d'intégrer-le-héros-de-Shenmue

Si Shenmue a su marquer les joueurs Dreamcast par la profondeur de son univers et de sa mise en scène, le titre avait aussi une dimension plus action, avec des combats à la Virtua Fighter. Dans sa quête de vengeance, le protagoniste, Ryo Hazuki, devait mettre en pratique ses techniques de jiu-jitsu dans des combats rappelant le jeu de bastion de SEGA.

Mais quel rapport avec Dead or Alive 5 ? Yosuke Hayashi, chef de projet sur le cinquième DOA, a expliqué, qu’en hommage à la relation particulière qu’entretiennent SEGA et Team Ninja, les développeurs souhaitent ajouter quelques personnages issus de franchises SEGA.

Selon M. Hayashi, cette relation unique remonte au premier Dead Or Alive.

Beaucoup de gens ne savent probablement pas ceci, mais le premier Dead Or Alive se servait d’une version modifiée du moteur de Virtua Fighter. C’est comme cela qu’est né le premier projet DOA.

A cause de ceci, nous avons une connexion particulière avec SEGA. Donc quand est venu le temps de mettre au point Dead Or Alive 5, nous sommes allés voir SEGA en souvenir du bon vieux temps, ils ont accepté de se prêter au jeu et de nous joindre dans la célébration de notre retour.

Cette célébration, comme vous l’avez compris, prendra la forme de personnages bonus venant en droite ligne de chez SEGA. Après de longues discussions entre les deux camps, M. Hayashi a indiqué que le héros de Shenmue s’est trouvé être un candidat tout désigné.

Sarah Bryant et Akira, de Virtua Fighter 4, ont déjà rejoint le roster officiel aux côtés des anciens de la série. En plus de ces deux invités, les combattants de Dead or Alive 4 ont tous été repris pour le cinquième épisode (avec l’exeption de Leon qui se fait oublier). Dernièrement, Eliott et Brad Wong ont été confirmés.

Quant à Ryo Hazuki, son éventuelle intégration dans le tournoi Dead Or Alive attendra la sortie du jeu. D’autres guest-stars seraient également envisagées mais M. Hayashi laisse le mystère entier. « C’est un secret », dira-t-il simplement.